Éditos et analysesPISA : même pas mal ?

13 décembre 20190
https://www.educfrance.org/wp-content/uploads/2019/12/pisa-2018-ac.jpg

La publication des résultats de PISA 2018, le 3 décembre dernier, montre que la France demeure un élève très moyen au sein de l’OCDE. Aucune amélioration significative de la situation n’a été enregistrée, et la France reste le pays le plus inégalitaire du classement. Voilà qui est pour le moins paradoxal, pour un pays qui parle autant d’égalité des chances à l’école.

20 ans. 20 ans que les études PISA sont publiées tous les 3 ans et, si certains pays ont osé se remettre profondément en question en lançant de puissantes réformes suite à un mauvais classement, ce n’est pas le cas de la France. Notre pays n’a jamais eu son « choc PISA ». Il est temps que nous nous décidions à exceller en matière scolaire, plutôt que de commenter les limites méthodologiques du test.

Et si nous prenions enfin toute la mesure des critiques qui nous sont adressées pour faire notre révolution scolaire ?

Il faudrait commencer par développer intensément la formation continue des professeurs, en les formant justement aux méthodes qui ont fait leurs preuves, loin des modes comme des vieilles lunes pédagogiques.

Autre piste, faire comme la Grande- Bretagne qui recrute des enseignants « sur profil », c’est-à-dire des professeurs qui choisissent leur poste librement, au regard avant tout du projet pédagogique et civilisationnel de l’école. Cette méthode a prouvé son efficacité.

Troisième idée : nous pourrions mettre en place des formations régulières à la gestion de classe et à la discipline positive. La demande en France est forte, mais l’offre est trop rare. Or, l’enquête montre que les élèves français sont plus gênés par les problèmes de discipline ou de chahut que dans le reste de l’OCDE. De même, ils se sentent moins soutenus par leurs enseignants. Ainsi, moins d’un élève sur 4 déclare que ses professeurs lui indiquent ses points forts, et moins de 2 élèves sur 5 déclarent que leurs professeurs leur expliquent comment améliorer leurs résultats.

Plus fondamentalement encore, ce qui peut changer la donne éducative en France est la multiplication d’écoles à taille humaine, et qui portent une attention particulière et adaptée à chaque élève. Ces derniers sont trop souvent considérés comme des pions interchangeables, alors qu’il faudrait aider chacun d’entre eux dans la recherche de sa singularité propre, sans renconcer à l’exigence, à la rigueur et à la bienveillance sans lesquelles rien n’est possible en matière éducative. Nul doute, alors, que les nouvelles écoles libres (libres justement de choisir leurs enseignants, leurs méthodes éducatives et pédagogiques) peuvent être des émules précieuses pour le réveil du système éducatif français ! Le Ministre Blanquer le dit lui-même, dans son commentaire sur PISA 2018 : « L’enquête note que les pays qui ont le plus progressé ont agi à la fois sur l’organisation de leur système scolaire et sur les méthodes pédagogiques. » Cette organisation de l’enseignement, qui responsabilise tous les acteurs éducatifs engagés par des choix positifs, de l’école, de la méthode et de l’approche éducative porte un nom : la liberté scolaire.

Anne Coffinier

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués : *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos cookies ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services